Selkie

chat d'argent

Selkie

Créature mi-femme, mi-phoque des folklores du Royaume-Unis et des mythologies celtiques ou nordiques, la selkie peut passer de la forme humaine à animal selon ses désirs en retirant ou revêtant sa peau de phoque.

Certaines nuits de pleine lune, elles sortent des profondeurs marines pour danser sur les rivages ou les plaines et déposent alors leur peau animale. Si un humain s’en empare, la selkie est contrainte de lui obéir jusqu’à récupérer. Du temps passé auprès des humains naissent parfois des amours interdites.

Réalisé par : El Gato

Étiquettes : Europe - Folklore

Chat d’argent

chat d'argent

Chat d’argent

Le chat d’argent, aussi appelé matagot en Provence ou mandragot en Gascogne, nous vient du folklore français, incluant Bretagne et Languedoc.

Au service d’un sorcier, ce chat au pelage noir revient chaque matin vers son maître pour lui remettre des louis d’or. En échange, il réclame récompenses et caresses. Si ses demandes sont négligées, le chat d’argent se venge cruellement de son maître.

Selon d’autres versions, le matagot servirait neuf sorciers et mènerait le dernier d’entre eux en enfer.

Réalisé par : El Gato

Étiquettes : Europe - Folklore

Each uisge

talos

Each uisge

Issu du folklore écossais et irlandais, l’each uisge est un cheval noir vivant dans la mer et les lochs.

Capable de métamorphose, il peut tour à tour prendre l’apparence d’un cheval, d’un poney ou d’un homme dans le but de séduire les humains pour les pousser à le chevaucher. Une fois sur son dos, il les entraîne dans les eaux afin de les noyer et les dévorer : seul le foie est laissé de côté et peut être retrouvé, flottant à la surface.

Sur terre, l’each uisge est inoffensif et reconnaissable aux élodées dans sa crinière ou ses cheveux. Cependant, la moindre vision ou odeur d’eau le rendra mortel pour son cavalier, car sa peau devient alors adhésive. Il existe toutefois un moyen de maîtriser la bête : lui voler la bride noire qu’il porte.

Réalisé par : Émilie M. Thomas

Étiquettes : Europe - Folklore

Péritio

wolpertinger

Péritio

Créature apparaissant pour la première fois sous la plume de Jorge Luis Borges, auteur argentin du XXe siècle.

Elle est décrite comme un hybride entre le cerf, dont il possède les pattes avant, la tête et les ramures, et l’oiseau, dont il hérite des ailes et des pattes arrière. Son pelage comme son plumage sont bleu ou vert.

Selon son auteur, le péritio viendrait de l’Atlantide et serait responsable, entre autres, de la chute de Rome. Se déplaçant en hordes, il serait anthropophage et projeterait au sol non pas son ombre, mais une ombre de forme humaine qui lui servirait à capturer ses victimes.

Réalisé par : Cédric Bessaies

Étiquettes : Amérique - Folklore

Wolpertinger

wolpertinger

Wolpertinger

Créature des Alpes bavaroises, cet animal chimérique peut prendre plusieurs apparences selon les légendes qui lui sont rapportées et les lieux qui en parlent. Toutefois, certains traits ressortent souvent : un corps de lapin ou d’écureuil, des crocs acérés sous les babines, des bois sur la tête et des ailes sur le dos.

Un peu à la façon du dahu, le wolpertinger est avant tout évoqué pour se jouer des touristes, qui constituent son principal repas. Il n’est pas si rare d’en croiser des spécimens empaillés dans certains lieux, notamment des auberges.

Réalisé par : Cédric Bessaies

Étiquettes : Europe - Folklore